Ouverture carnassier

Secteur sauvage aux berges inaccessibles. Brochets, perches, sandres et silures peuplent ce cours d’eau

Nous commençons notre « voyage pêche » du jour par une petite marche de 500m pour atteindre la lisière de la ripisylve. Une petite pente raide et glissante nous permet de déposer notre matériel sur une toute petite bande de terre d’où nous pouvons mettre nos float tubes à l’eau.
Le début du parcours est athlétique, avec du courant, des rétrécissements, des accélérations.

Ici la rivière est large est calme, parfois peu profonde. Plus haut le parcours était plus athlétique.

Le secteur d’après est plus calme. Apaisant. Cette sérénité ne nous abandonnera plus.
On pêche, on discute, on s’éloigne, on se rapproche.
Je prends une violente tape dans la canne, très sèche, puis plus rien. Avec cette eau colorée, je ne suis pas en pleine confiance.

Le pêcheur est concentré, tous ses sens sont en éveil, son attention ne se relâche pas, il est dans l’attente de la moindre secousse, de la moindre alerte qui lui permettrait de ferrer

Arrivé quasiment au bout du parcours, je « tank » mon leurre dans des branches immergées, dans 50cm d’eau.
Je me rapproche, je baisse la canne pour diminuer la tension dans la tresse, mon leurre se décroche, s’enfonce très légèrement, je n’ai pas le temps de le sortir de l’eau pour refaire un lancer que ma tresse par à gauche, le tout dans une fraction de seconde. une grosse tape. Je suis surpris… je crie « Poisson » !!
Cyril se retourne et me regarde, le brochet est bien piqué, je prends mon temps.
Au même moment lui me dit aussi « poisson » !! Le doublé !!!!!
Il vient de piquer un pépère presque métré (il peut l’affirmer car il connait bien ce poisson).
Le brochet est pris dans 30 cm d’eau, il met un violent coup de queue, on aperçoit son dos, il doit être magnifique, il est large, d’une puissance incroyable, d’une largeur impressionnante, d’une couleur magnifique… mais… il se décroche !
J’ai encore mon poisson au bout de ma ligne car tout ça n’a duré que quelques secondes. Je suis déçu pour mon copain de pêche, situation toujours frustrante qui fait aussi la beauté de la pêche.
Je saisi mon brochet, photo rapide et il retourne aussitôt vers les profondeurs se refaire une santé.

Brochet d’une cinquantaine de centimètres environ portant sur son flanc une large marque de morsure, causée par un poisson d’une taille bien supérieure à la sienne.

Il ne nous reste désormais plus qu’à remonter les km de linéaire descendus pour retrouver le chemin du retour.

Je remercie chaleureusement Cyril, pêcheur de talent et de grande générosité, pour le partage de ce superbe site.
La pêche c’est aussi ça, des rencontres et des moments inoubliables avec les autres…

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Perche en float tube

Le week end dernier nous nous sommes donné rdv sur un cours d’eau sauvage non loin de Montpellier. L’accès y est facile pour des pêcheurs en float tube.
Nous avons tenté différentes techniques (verticale, linéaire…), mais seul cette petite perche est venue nous récompenser, au moment ou le soleil était le plus haut.
Hâte de parcourir de nouveau ce secteur, car je sais qu’il renferme de nombreux brochets, sandres…

J’ai pu filmer ces images grâce à une caméra embarquée sur moi :

Stage rivière

Ce week end j’encadre un groupe de cinq enfants, sur le thème de la pêche en rivière. Certains sont des habitués, d’autres découvrent les joies d’un stage en groupe pour la première fois.
Nous partons samedi pour une rivière de l’ouest héraultais. Arrivés sur place, cannes en main, nous observons de superbes paysages alternant grands plats, fosses profondes et petits courants.

L’une des nombreuses fosses du parcours, d’où l’on peut observer quelques poissons en bas à gauche de la photo.

Nous attaquons par la technique dite « aux appâts vivants », et très vite enregistrons le premier poisson de la journée. De beaux moments en perspective.

Belle truite Fario prise par Mathéo aux appâts vivants. Il a su brider ce poisson jusqu’à l’épuisette où il s’est décroché sans notre intervention. Bravo à lui !

Le lendemain, nous changeons de secteur, je décide d’opter pour une zone de rivière plus vaste dans laquelle truites, perches et chevesnes se côtoient.

Cette longue plage de galets permet de compartimenter le courant se trouvant le long de la berge d’en face, afin que chacun puisse prospecter efficacement ce secteur et avoir le plus de chances possibles.

Après de nombreux lancers, qui permettent aux débutants de se familiariser avec l’utilisation d’un moulinet, nous passons l’après midi sur un secteur plus intime.

Ce petit cours d’eau, peuplé de truite farios et de chevesnes de belle taille, peut être pratiqué avec une canne aux appâts vivants (vers, insectes) ou une canne à leurres.

En quelques lancers, trois poissons s’enchaînent, dont la plupart offrant une brillante résistance en effectuant de superbes chandelles.

Quatres jeunes pêcheurs arborant fièrement les très belles prises qu’ils viennent d’effectuer.

Un grand bravo les garçons, vous avez fait preuve de beaucoup de patience et de perséverance, le tout accompagné d’une grande application dans vos gestes qui vous ont conduit à cette si belle réussite !

A bientôt au bord de l’eau…

Douce journée

JF a eu la chance de recevoir un « Bon cadeau pêche » pour Noël. Je suis ravi de partager ce moment avec lui.
La journée s’annonce pluvieuse mais quand on est en bonne compagnie ça ne compte pas… nous verrons bien.
Arrivé sur site, j’explique à JF la technique que je souhaite lui enseigner. Il la connait déjà, alors j’en profite pour revoir avec lui le matériel à utiliser : la canne, le moulinet, l’élaboration d’une ligne… Je le teste pour évaluer ses connaissances. Il s’exécute dès lors avec minutie et réussite.

Nous tentons quelques premiers coups de ligne dans une rivière que je connais bien et que je ne pêche qu’en début de saison.
La gestuelle est rapidement maitrisée grâce notamment à l’excellente précision de la canne lors du lancer.

Nous ratons une touche à plusieurs reprises au même endroit, en tête de courant non loin d’une branche immergée. Nous comprenons vite que les poissons sont « cavés », peu actifs.
Après le pique-nique du midi, la pluie fait son apparition. J’emmène JF sur un dernier secteur intéressant mais les poissons ne se montrent toujours pas.
Nous changeons de rivière.
Arrivé sur ce nouveau parcours, nous nous postons au pied d’une cascade. J’ai de bons espoirs sur ce linéaire car j’avais décroché une belle truite le jour de l’ouverture lors d’un précédent encadrement à cet endroit là.
Ce trou d’eau ne nous déçoit pas, et à deux reprises les poissons montrent leurs nageoires, mais ce ne sont que de petits blageons.

On remonte la rivière, à la cherche de la perle rare. Les trous s’enchainent, la lumière diminue sous le couvert végétal.
D’une petite cascade descendent deux courants bien distincts, séparés par une zone profonde et calme. Je propose à JF d’envoyer sa ligne entre ces deux courants. Je n’ai pas le souvenir qu’il ait fait trois lancers avant d’avoir eu la touche.

La canne se plie, il ferre sèchement le poisson, tente de le brider. Le poisson tient le fond, saute une première fois hors de l’eau tel un saumon, une deuxième fois, une troisième fois… J’imagine les sensations que le pêcheur qui me fait le bonheur de ce moment peut ressentir !
Quelques minutes après, avec patience, précision et maitrise parfaite de la tension de la ligne, le poisson est dans l’épuisette, et quelle magnifique truite !

Merci JF pour cette prise qui restera un moment fort de ce début de saison… Tu as fait là le bonheur d’un guide passionné par ce poisson si noble. Espérons qu’il y en ait plein d’autres à venir, je nous le souhaite !

Cette truite a regagné son milieu naturel, pour le bonheur d’autres pêcheurs…
https://www.youtube.com/watch?v=kayC7XtCwls

A bientôt au bord de l’eau…

Bon cadeau

Lionel reçoit à Noel dernier, au pieds du sapin, un bon cadeau pour une prestation guidage avec PECHE ET SENS.
Nous fixons ensemble septembre comme date de rendez vous.
Je le retrouve comme convenu, pour une session rapide dans des secteurs magiques.
Voici quelques uns des plus beaux poissons du week end:



Je remercie Marlène pour sa confiance, Lionel pour ses beaux exploits, son excellente compagnie… un sincère bravo à lui!
Si vous aussi vous souhaitez offrir un cadeau original pour les prochaines fêtes de fin d’année, pensez au BON CADEAU JOURNEE PECHE…

A bientôt au bord de l’eau!