Ouverture carnassier

Secteur sauvage aux berges inaccessibles. Brochets, perches, sandres et silures peuplent ce cours d’eau

Nous commençons notre « voyage pêche » du jour par une petite marche de 500m pour atteindre la lisière de la ripisylve. Une petite pente raide et glissante nous permet de déposer notre matériel sur une toute petite bande de terre d’où nous pouvons mettre nos float tubes à l’eau.
Le début du parcours est athlétique, avec du courant, des rétrécissements, des accélérations.

Ici la rivière est large est calme, parfois peu profonde. Plus haut le parcours était plus athlétique.

Le secteur d’après est plus calme. Apaisant. Cette sérénité ne nous abandonnera plus.
On pêche, on discute, on s’éloigne, on se rapproche.
Je prends une violente tape dans la canne, très sèche, puis plus rien. Avec cette eau colorée, je ne suis pas en pleine confiance.

Le pêcheur est concentré, tous ses sens sont en éveil, son attention ne se relâche pas, il est dans l’attente de la moindre secousse, de la moindre alerte qui lui permettrait de ferrer

Arrivé quasiment au bout du parcours, je « tank » mon leurre dans des branches immergées, dans 50cm d’eau.
Je me rapproche, je baisse la canne pour diminuer la tension dans la tresse, mon leurre se décroche, s’enfonce très légèrement, je n’ai pas le temps de le sortir de l’eau pour refaire un lancer que ma tresse par à gauche, le tout dans une fraction de seconde. une grosse tape. Je suis surpris… je crie « Poisson » !!
Cyril se retourne et me regarde, le brochet est bien piqué, je prends mon temps.
Au même moment lui me dit aussi « poisson » !! Le doublé !!!!!
Il vient de piquer un pépère presque métré (il peut l’affirmer car il connait bien ce poisson).
Le brochet est pris dans 30 cm d’eau, il met un violent coup de queue, on aperçoit son dos, il doit être magnifique, il est large, d’une puissance incroyable, d’une largeur impressionnante, d’une couleur magnifique… mais… il se décroche !
J’ai encore mon poisson au bout de ma ligne car tout ça n’a duré que quelques secondes. Je suis déçu pour mon copain de pêche, situation toujours frustrante qui fait aussi la beauté de la pêche.
Je saisi mon brochet, photo rapide et il retourne aussitôt vers les profondeurs se refaire une santé.

Brochet d’une cinquantaine de centimètres environ portant sur son flanc une large marque de morsure, causée par un poisson d’une taille bien supérieure à la sienne.

Il ne nous reste désormais plus qu’à remonter les km de linéaire descendus pour retrouver le chemin du retour.

Je remercie chaleureusement Cyril, pêcheur de talent et de grande générosité, pour le partage de ce superbe site.
La pêche c’est aussi ça, des rencontres et des moments inoubliables avec les autres…

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Bon cadeau

Lionel reçoit à Noel dernier, au pieds du sapin, un bon cadeau pour une prestation guidage avec PECHE ET SENS.
Nous fixons ensemble septembre comme date de rendez vous.
Je le retrouve comme convenu, pour une session rapide dans des secteurs magiques.
Voici quelques uns des plus beaux poissons du week end:



Je remercie Marlène pour sa confiance, Lionel pour ses beaux exploits, son excellente compagnie… un sincère bravo à lui!
Si vous aussi vous souhaitez offrir un cadeau original pour les prochaines fêtes de fin d’année, pensez au BON CADEAU JOURNEE PECHE…

A bientôt au bord de l’eau!

Découverte…

C’est en compagnie de mon ami Michel que nous abordons cette journée, sous le signe de la découverte d’un secteur assez connu des pêcheurs, et fréquenté par quelques amoureux de la navigation en eau douce.
Peu importe, c’est sans à priori que nous entamons cette belle journée d’automne.
barque armorNous commençons par pêcher méthodiquement toute la berge rectiligne en rive droite, jusqu’à un grand virage à gauche plus en aval. Pas une touche. Sur l’échosondeur, pas un poisson en vue.
La température de l’eau était très froide, malgré un soleil généreux et des températures presque printanières.
La journée s’annonçait néanmoins difficile !
Vers midi, nous entamons une pause déjeuner puis décidons de capturer quelques vifs, pour essayer d’amadouer les carnassiers avec des méthodes plus proches des conditions réelles d’alimentation.
pêche vif héraultNous décidons l’après-midi de pêcher dans une zone plus profonde que celles précédemment parcourues.
Nous nous appliquons sur nos lancers. Nous prospectons de mètre en mètre, vers toutes les zones encombrées.
Soudain, en fin d’après-midi, une petite touche fit résonner le blank de ma canne en plein milieu du cours d’eau… Pas d’affolement, je poursuis mon animation à la même vitesse et… poisson ! Yes !
pêche leurre perche heraultLe soleil déclinant, nous décidons de tenter un coup au vif, en rive gauche.
Michel, bien que concentré sur sa canne, manqua de peu la touche d’une supposée anguille, puisque pêchant au mort posé.
pêche barque vidourleJe décidai quant à moi de ne pas déplier ma canne au vif, pour tenter de potentielles nouvelles touches sur ce secteur. Choix qui se révela être payant, puisqu’une nouvelle perchette vint goutter des lèvres mon leurre brillant.
pêche carnassier vidourle

Au final, il est vrai, un secteur compliqué dû à la relative fraicheur des eaux.
En tout cas, nous aurons passé ensemble de bons moments pêche et aurons pris beaucoup de plaisir… là est l’essentiel !!